Un remplaçant pour mon défunt serveur

Posté le 17 août 2011

Voilà à peu près un an et demi que j'héberge ce site et d'autres services à la maison, malheureusement le Sheevaplug qui me faisait office de serveur jusque là, a rendu l'âme fin juillet. Ces petits boitiers pas plus gros qu'un transfo sont vraiment de petites merveilles et ont, en plus de leur petites dimensions, l'énorme avantage de ne consommer que 5 watts en moyenne. Le tout dans un silence total puisque sans ventilateur !

Il avait pour moi un seul petit inconvénient: le processeur, un ARM (Marvell Kirkwood 88F6281) non supporté par OpenBSD. C'est pourquoi je faisais tourner la bête sous une Debian Squeeze (distro que je n'apprécie pas particulièrement mais qui supporte très bien ce matériel).

Bref, il m'a donc fallu investir... Je souhaitais trouver un mini-pc d'architecture x86 ou compatible, fanless, aux performances correctes mais consommant surtout très peu. Je me suis alors tourné vers un boitier de marque Shuttle, le XS35v2.

Le matériel

Je vous laisse regarder le détail des spécifications techniques du bébé sur le site du constructeur mais pour résumer rapidement, c'est un petit boitier de 25.2 x 16.2 x 3.85 cm à refroidissement passif et basse-consommation, vendu sans disque dur, ni RAM mais doté:

  • d'un processeur Intel Dual Core Atom D525 (64bits) à 1.8 Ghz
  • une interface Ethernet gigabit + une interface wifi
  • un port VGA + chipset graphique Intel GMA 3150
  • sortie audio analogique + entrée micro
  • 5 ports USB
  • un lecteur de cartes flash SDHC, MS et MS-pro

Le constructeur annonce une consommation électrique de 16 Watts au repos et 20 Watts en forte charge (l'équivalent d'une ampoule). Je n'ai pu hélas vérifier ces chiffres par moi-même car je ne dispose pas de wattmètre mais ayant fouillé pas mal sur la toile, cela semble se confirmer.

D'autres déclinaisons de ce modèle existent avec un chipset graphique plus performant (NVIDIA ION) et une sortie HDMI mais pour un serveur ce modèle me convenait tout à fait. J'ai ajouté à cela un disque dur 2.5" Western Digital Scorpio Blue de 500 Go et une barrette de 2 Go de DDR3, sans oublier le kit de fixation VESA permettant d'accrocher le boitier derrière un écran plat.

Le tout m'est revenu à environ 240 € TTC, frais de port compris, un investissement certes, mais pas si cher que cela quand on compare au prix annoncé d'un D2Plug, le dernier né de chez Globalscale Technologies (fabricant du Sheevaplug).

Les applis

Voici donc ce qu'il fait tourner sans peine dans mon salon, sous OpenBSD évidemment ;)

  • 5 sites web à faible traffic grâce à Nginx, Django le framework qui sent le poney et Gunicorn
  • un serveur XMPP ultra-léger avec Prosody et un client web: Jappix
  • FDM, rss2email et Dovecot pour récupérer et filtrer mes emails (et flux RSS) depuis plusieurs boites IMAP
  • Unbound un serveur cache DNS récursif.
  • MPD un serveur/lecteur de musique
  • un service sécurisé de partage de fichiers (SFTP) grâce à OpenSSH
  • un client web bittorrent simple et léger, j'ai nommé Transmission
  • un serveur Mozilla Sync
  • les sauvegardes sont réalisées par rsnapshot sur un disque dur USB
  • un serveur de dépôts Mercurial

L'ensemble (OS compris) consomme environ 385 Mo de RAM et le processeur se la coule douce...

Bilan

Après 2 semaines de fonctionnement 24h/24 et 7j/7, j'avoue être totalement satisfait de ce nouveau petit serveur qui ne chauffe pas du tout et qui est totalement silencieux (j'entends uniquement le disque dur tourner à condition d'être dans un silence absolu). Bref, un achat que je vous recommande si vous recherchez un matériel discret pour vous initier aux joies de l'auto-hébergement.

Au passage, si vous êtes intéressés par un article sur la mise en place d'un ou plusieurs des services cités ci-dessus, n'hésitez pas à me laisser un commentaire. ;)

MAJ du 26/08/2011: Après avoir testé avec un wattmètre, je confirme que le Shuttle XS35v2 consomme bien en moyenne 16 watts.

Commentaires

#1

frinux, le 18 août 2011 à 10:48 :

Comment se fait-il que le SheevaPlug ait laché ? Est-ce fragile ?
Cela remettrait en cause l'argument "écologique" de la faible consommation, s'il faut le changer tous les ans...

#2

Comète, le 18 août 2011 à 11:47 :

@frinux: J'utilisais mon Sheevaplug avec une carte SD et un disque dur USB auto-alimenté branchés en permanence dessus.
L'alimentation a commencé à faiblir au point de ne plus délivrer assez de jus pour alimenter le disque dur. Après avoir vérifié que ce dernier fonctionnait correctement (et c'était le cas), je l'ai remplacé par une clé USB.
Ca a fonctionné pendant une journée et puis plus rien. Impossible de booter mon Sheevaplug... Aucun signe de vie depuis le port JTAG, juste les diodes restaient allumées...
N'ayant pas de retours de problèmes similaires avec ce modèle précis, je n'affirmerais pas qu'il est fragile, mais je ne connais pas non plus beaucoup de personnes ayant un Sheevaplug première génération.
Peut-être n'ai-je simplement pas eu de chance...

#3

Agone, le 19 août 2011 à 16:54 :

merci pour ce billet bien utile !

http://www.youtube.com/watch?v=V3ThnEicWGc

#4

Gemini, le 19 août 2011 à 22:33 :

Je vois que les processeurs Atom ont fait des progrès du côté de la consommation : la configuration obtenue consomme autant que la mienne, avec, fort probablement, plus de puissance.

Pour ma part, je serais particulièrement intéressé par un article sur la mise en place d’un serveur Sync pour Mozilla, et, dans l’idéal, sur un serveur lighttpd. Je pense y être parvenu pour ma part, mais non seulement je ne suis pas totalement satisfait du résultat, mais en plus, je galère à chaque mise à jour : des fois ça fonctionne, d’autres non. Du coup, un tutoriel ou une aide extérieure me semblerait intéressante. Et si par miracle, il était possible de préciser comment gérer le cas où je dois accéder à ce serveur Sync par des URL différentes selon que je sois chez moi ou depuis l’extérieur — et oui, mon routeur tout pourri n’est pas capable de revenir chez moi lorsque je lui demande de résoudre mon propre domaine — ce serait alors merveilleux. Il me semble cependant que l’URL utilisée pour accéder au serveur fait partie des informations utilisées par le service en interne, ce qui pourrait expliquer les problèmes rencontrés. Bref, si tu as ça sous le coude, ce serait un plaisir de m’en inspirer.

#5

Comète, le 19 août 2011 à 23:49 :

@Agone: excellente cette chanson, merci pour le lien ! :)

@Gemini: ok je note, je préparerai donc prochainement un billet sur la config d'un serveur Mozilla Sync. Pour ce qui est de lighttpd, je ne l'ai jamais utilisé. J'utilise à la place Nginx qui est réputé pour sa légèreté, ses possibilités de montée en charge et sa facilité de configuration.

D'autre part, pour ton problème de résolution DNS, ça se résout très facilement avec un petit serveur DNS interne auquel on indique de répondre avec des ip privées lorsque les requêtes viennent du réseau local. Perso, je fais ça avec Unbound. Ca fera aussi l'objet d'un article prochainement ;)

#6

Ked, le 22 août 2011 à 16:04 :

Merci pour cet article qui me conforte dans l'idée de me procurer ce barebone Shuttle pour monter mon premier serveur !

Quelques questions au passage :
- Le kit de fixation, c'est pour quoi ? la discrétion ? la possibilité d'utiliser un moniteur ?
- Je vois que tu utilises mpd sur ton serveur. Comment tu t'en sers exactement ? en streaming ?
- Et juste comme ça : pourquoi OpenBSD ? ;-)

#7

Comète, le 22 août 2011 à 18:11 :

@Ked: Oui pour la discrétion, je l'ai fixé derrière mon meuble télé ;)

Pour mpd, je ne fais pas de streaming avec mais je l'utilise juste comme lecteur, j'ai une paire d'enceintes branchées sur le barebone et je pilote le tout avec un client pour mpd sur mon smartphone Android ou depuis mon netbook.

Enfin, pourquoi OpenBSD ? Pour plusieurs raisons mais pour faire bref, parce qu'en plus de sa sécurité reconnue, c'est un système simple, sans fioritures, carré, pourvu d'une documentation très complète et pour lequel les développeurs du projet préfèrent faire les choses lentement mais proprement plutôt que de se lancer dans une course aux fonctionnalités. Pour mieux comprendre ce choix, je te conseille la lecture des récents entretiens avec les développeurs français du projet sur linuxfr.org:

http://linuxfr.org/news/entretien-avec-des-d%C3%A9veloppeurs-francophones-dopenbsd-partie-1

et

http://linuxfr.org/news/entretien-avec-des-d%C3%A9veloppeurs-francophones-dopenbsd-partie-2

#8

Ked, le 23 août 2011 à 10:00 :

@Comète : merci pour tes réponses !
C'est vrai que c'est tentant, ça fait un "truc" de moins sur les meubles en plus des boxes et autres appareils.

Le fait de pouvoir piloter MPD depuis mon smartphone m'intéresse bien aussi. Le son du barebone est correct ?

Je vais aller lire les interviews sur openbsd de ce pas !

Et je peux te demander où tu as acheté ton XS35v2 et à quel prix ?

#9

Comète, le 23 août 2011 à 10:31 :

Oui le son est très correct. Pour les liens vers les sites marchands, je te les envoie par mail.

#10

bartounet, le 23 août 2011 à 11:27 :

Salut, j'aprrécie ton blog et le consulte régulièrement, mais je suis toujours étonné de l'autohébergement.

Quand tu met tout bout à bout, achat de la machine, maintenance, electricité, refroidissement, maintenance sauvegarde...

Je ne pense pas qu'on doit etre loin du prix d'un serveur dédié type dedibox.

Par contre tu as autre chose avec un dédié, bp illimité, puissance, stockage, sauvegarde, green etc...

ca fait longtemps que j'ai arrêté l'auto hebergement... je ne trouve pas cela tellement rentable... et le taux de dispo...
La preuve ton blog était down il y a à peine 1 heure.

#11

Comète, le 23 août 2011 à 22:02 :

@bartounet: je te l'accorde la disponibilité et la bande passante sont les principaux inconvénients de l'auto-hébergement. Cela dit, je n'ai pas les besoins d'une entreprise, c'est un petit site à faible trafic. La bande passante, elle est certes faible mais suffit la plupart du temps.

Quant à la disponibilité, le taux d'indisponibilité ramené sur une année, ne doit pas être bien élevé non plus. (A ce sujet, pour ce matin, je suis sceptique car mes logs me montrent bien des connexions régulières entre 10h et 11h30 mais merci pour l'info, je vais surveiller ça de près).

En ce qui concerne les coûts, effectivement cette année va être un peu plus chère du à l'achat du matériel mais les suivantes feront beaucoup moins mal ;)

D'autre part, si je prends l'offre la moins chère des serveurs dédiés Dedibox à 17,93 € TTC sur 12 mois, j'arrive quand même à 215,16 € TTC/an. Un tout petit peu moins que ce que m'a coûté mon matériel (240 €)...

Pour l'électricité consommée avec ce type de matériel, sincèrement je ne pense pas non plus que cela soit une ruine. Mon sèche-linge consomme sans doute plus en un cycle que mon mini-pc en 2 ou 3 semaines.

Enfin, en dehors des coûts, il y a d'autres raisons toutes aussi importantes pour moi qui me font pencher vers l'auto-hébergement et je ne ferai que citer le site http://www.auto-hebergement.fr en les rappelant:

"S'héberger soi-même:

- participe à la construction d'un Internet acentré et résistant ;
- évite de stocker ses données personnelles chez des prestataires ;
- permet d'avoir le contrôle et la responsabilité de ses propres données ;
- permet d'avoir un service humain et proche : soi-même ;
- est amusant et instructif, pour les technophiles."

#12

Comète, le 23 août 2011 à 23:51 :

@bartounet: Pour me faire une idée de ce que cela va me coûter par an en électricité, j'ai trouvé cette info pour un barebone équivalent en terme de consommation (20 Watts) sachant que c'est la consommation en crête du Shuttle:

http://www.maconsoelec.com/2008/09/24/pour-1h-dutilisation-dun-ordinateur-asus-eee-box/

Donc si je fais le calcul 0.0020€ x 24h x 365j = 17.52 €/an

Pas bien méchant, non ?

#13

Gemini, le 26 août 2011 à 21:40 :

@Comète

Merci pour les précisions concernant mes problèmes de DNS. J’ai jeté un œil à Unbound : il semblerait que ce soir un serveur DNS dans la même veine que Bind (avec probablement des différences, mais je ne maîtrise pas suffisamment pour les détailler). Du coup, le jour où tu mettras en ligne ton tutoriel, je serais bien intéressé par un petit chapitre sur comment faire la même chose avec Bind ^^

À propos de lighttp, je l’avais choisi pour les mêmes raisons que tu as choisi nginx ^^

@bartounet Je pense également, tout comme @Comète, que l’auto-hébergement reste rentable financièrement pour les mêmes raisons que lui. En un un, tu l’as déjà rentabilisé, et, normalement, ton serveur devrait durer bien plus longtemps.

Par ailleurs, tout du moins pour moi, je ne l’ai pas fait pour économiser de l’argent, mais vraiment pour les raisons rappelées par @Comète également, à savoir lutter contre le minitel 2.0 en offrant ma maigre contribution à un véritable internet acentré, conserver la maîtrise absolue de mes données personnelles, et m’instruire notamment.

#14

Ked, le 29 août 2011 à 14:28 :

@Comète : merci encore, j'ai reçu et installé la bête et j'apprécie déjà sa discrétion et son silence. Je pense en parler bientôt dans un article consacré à mon choix de matériel pour mon auto-hébergement.

#15

Comète, le 29 août 2011 à 21:15 :

@Ked: De rien, content de t'avoir inspiré :) et bienvenu chez les "auto-hébergés" !

#16

jch, le 19 novembre 2011 à 01:10 :

@Comète: Merci pour cet article intéressant. Je penche aussi pour ce matériel pour de l'auto-hébergement.

A titre de curiosité, est-ce qu'un serveur web connecté en wifi est envisageable, ou bien une hérésie?

#17

Comète, le 19 novembre 2011 à 10:40 :

@jch: pour le wifi, si ton signal est bon pourquoi pas...
Mais par expérience, on commence par faire un petit serveur web et puis ensuite il s'étoffe de divers services: serveur de media, de fichiers, torrent, etc... qui du coup peuvent demander un meilleur débit que celui délivré par du wifi ;) Bref l'ethernet devient vite impératif...

#18

jch, le 28 novembre 2011 à 00:17 :

@Comète: Merci pour ta réponse. Je suis vraiment convaincu par le Shuttle. Vu l'augmentation du prix des disques durs, c'est l'occasion d'y mettre un SSD pour un silence complet. Allez, je me lance à Noël :-) (avec Subsonic pour le streaming audio)

#19

Julien Hautefeuille, le 20 février 2012 à 21:40 :

Je suis également convaincu par ce modèle mais le problème dans mon cas est que j'ai besoin de plusieurs interfaces ethernet n'étant pas particulièrement fan du wifi.

#20

Alexis de Lattre, le 8 avril 2012 à 22:21 :

Merci pour ce retour d'expérience !

Peux-tu nous dire quel est le chipset Ethernet Gigabit utilisé par le XS35V2 (il n'est pas précisé dans la datasheet du constructeur) ?

Merci d'avance !

#21

Comète, le 14 avril 2012 à 12:48 :

@Alexis

Le chipset ethernet gigabit est un JMicron JMC250.